ACCUEIL
Orient Chrétien

Francois et le chemin du soleil

Ce film contient une des scènes les époustouflantes du cinéma. Jamais un réalisateur n'a atteint un tel degré de perfection.
 
Tout d'abord, on ne doit pas oublier que c'est un film et non un documentaire sur la vie de Saint François d'Assise. Le scénario du film s'éloigne un peu de la réalité historique. La guerre à la quelle Saint François a participé, n'était pas une croisade pour la Terre Sainte mais contre Pérouse, une ville rivale d'Assise où il sera fait prisonnier. Ce qui compte pour Zeffirelli n'est pas la trame historique mais les sentiments des personnages. La première partie du film avec la musique et les chansons de Donavan sont intéressantes et très agréables à regarder. Le décor est fabuleux mais d'autres metteurs en scène ont réalisés de telles performances cinématographique (La mélodie du Bonheur, ou West Side Story) par contre c'est la dernière scène du film qui est vraiment un grand, sinon le plus grand chef-d'œuvre du cinéma mondial, quand François rencontre le pape Innocent III, brillamment interprété par Alex Guiness. On peut dire que c'est la perfection même du septième art, je pense qu'aucun film au monde n'a pu créer une telle émotion sans utilisé ni sexe, ni violence, ni effets spéciaux, mais rien que de la douceur...
 
Dans cette courte scène Zeffirelli résume bien la spécificité de l'Occident par rapport au reste du monde.
 
Malheureusement le doublage en Français n'a pas la force de la VO et à sa sortie en 1971, ce film fût très mal perçu par la critique à tel point que lors de sa présentation à New-York l'assistance avait des rires moqueurs... et avec une telle publicité, le film fut vite retiré des salles. Ce fut un échec cinématographique!
 
Ecrivez à la rédaction

pour visualiser la scène permettez l'exécution du script

REALISATION © televisuel.com